03juin

ASEC : un nouveau club aux débuts plus que prometteurs !

Jeunesse & Sports

Toucher sans être touché : dit comme ça, l’objectif de l’escrime parait relativement simple, mais pour y parvenir, cela nécessite un subtile mélange de réactivité, d’agilité, de tactique et de self control… Pour s’en rendre pleinement compte, direction salle des Plantigeons, à deux pas du collège de Vinci, là où est basé le tout nouveau club de Carvin, né en septembre dernier.

L’Association Sportive de l’Escrime Carvinoise : un nouveau club aux débuts plus que prometteurs !

L’Association Sportive de l’Escrime Carvinoise : un nouveau club aux débuts plus que prometteurs !

Carton plein pour une première !

À la tête de l’Association Sportive de l’Escrime Carvinoise (ASEC), Bruno Breem, maitre d’arme et formateur, revient sur cette première saison couronnée de succès.

« Les débuts sont vraiment encourageants, non seulement au regard du nombre d’élèves inscrits – une quarantaine répartie en quatre sections : les babies, l’école d’escrime, les pupilles et les benjamins – mais aussi des résultats puisque certaines jeunes pousses se sont déjà invitées sur les podiums régionaux ! ».

Et si les résultats sont si bons, c’est sûrement dû à la pédagogie du formateur, véritable expert et passionné, qui a fait ses classes et essaimé sa passion dans toute l’agglomération : « Après avoir obtenu mon DEJEPS et ma maîtrise d’armes, j’ai animé pendant plusieurs années des ateliers d’escrime dans les écoles de l’agglo, puis à Carvin dans des créneaux atout loisirs… mais l’envie de rendre ce sport encore plus accessible a été plus forte. D’où la création du club ».

Et pour lever tous les obstacles, un système de location des équipements a été mis en place afin d’alléger les cotisations des familles… un argument de taille qui pèse forcément dans la balance.

Un sport très complet
Côté bienfaits de cette discipline, ils sont nombreux. « On y retrouve les mêmes codes moraux que dans les arts martiaux, avec
les vertus de courtoisie et de respect. Mais au-delà, ce sport allie aussi bien le mental que le physique. On travaille la coordination, puisqu’il s’agit d’un sport asymétrique, la motricité fine, la vitesse, sans oublier le volet technico-tactique… car le but est bien de piéger son adversaire ! ».

Et d’ajouter que « beaucoup d’enfants se révèlent dans ce sport. Une fois qu’ils portent le masque, c’est leur personnalité qui se révèle. Et les plus timides y trouvent un vrai moyen de s’exprimer à travers le duel ».

Comme pour Nyls, 12 ans, que la maman a vu s’épanouir au fil de ses entrainements et des combats : « Nyls a appris à prendre plus de recul face à certaines situations, notamment au collège pour qui les débuts ont été difficiles. Mais depuis, je trouve qu’il gère mieux ses émotions, son stress, il a véritablement gagné en maturité », souligne Déborah Sonneville.

Et si d’aventure l’expérience vous tentait, des séances d’initiation sont organisées courant juin. A bon entendeur !

En savoir plus :
Tél. : 06 49 71 14 64 – 06 74 17 29 70
E-mail : bruno.breem@gmail.com

Tags :          

Ajouter un commentaire

(requis)
(requis)
*